Archive mensuelles: avril 2018

Le stage Cirque 2018 : un beau spectacle

Depuis plus de 20 ans, le Foyer Rural organise un stage Cirque pour les enfants de 6 à 14 ans. Pendant une semaine, ils vont découvrir les différents arts liés au monde du Cirque : jonglerie, équilibre, art du clown, prestidigitation, etc. Et en fin de semaine, les enfants se produisent devant un public composé de leurs parents (évidemment) mais aussi d’habitants du village et des environs venus encourager les jeunes artistes.

Cette année, la météo clémente a permis de profiter des gradins devant la Halle et d’offrir aux spectateurs de meilleures conditions pour apprécier le spectacle. Et ils étaient nombreux à avoir répondu à l’appel des jeunes artistes.

Le spectacle a débuté par la traditionnelle parades des « animaux » mimés par les enfants. Nous avons pu admirer les éléphants, les lapins, les chevaux, les canards, les cafards, la chenille, les grenouilles, les kangourous … (ouf, ça fait une sacrée ménagerie !).

Ensuite, les numéros s’enchaînent. Tout d’abord, Lisa et Camille nous ont présenté leurs talents de fil-de-fériste.

Puis ce fut le tour de Lisa et Lylou de nous faire une démonstration de boule chinoise.

Un intermède clownesque nous est ensuite proposé par les Darios (Julia, Nicolas accompagnés de M. Loyal Arthus).

Le spectacle se poursuit sans temps mort avec une démonstration de Diabolo présentée par les deux Romain, Maxence et Célian.

Et c’est au tour des petits diables, Sarah, Mathéo et Mathieu, de nous régaler de leur numéro de pédalgo.

Mandy nous a ensuite présenté ses talents au Hula Hoop.

Retour des Darios pour un nouvel intermède…

… avant de laisser la place à Gabin pour un superbe numéro de bâton du Diable.

Enfin le spectacle se termine par un numéro de prestidigitation mené par Élouan avec l’assistance d’un spectateur.

Puis tout se termine en parade comme le veut la tradition, sous les applaudissements.

Les enfants ont ensuite reçu leur diplôme du stage avec une photo souvenir, puis Nelly a remercié les participants, les bénévoles et les animateurs.

Et Marie-Pierre de clôturer cette session 2018, en rappelant que rien ne serait possible sans l’implication des bénévoles pour assurer l’intendance, notamment Patrick en cuisine, mais aussi tous ceux et celles qui sont venus donner un coup de main pendant la semaine.

Cette année, nous avons accueilli 18 enfants et environ 80 personnes ont assisté au spectacle, et nous vous donnons rendez-vous en 2019 pour une nouvelle édition du Stage Cirque.

Le budget communal 2018 en 6 chiffres

Le Conseil municipal s’est réuni le mardi 10 avril pour examiner et voter à l’unanimité le budget 2018. Les comptes de gestion et administratif clôturant l’année 2017 avaient été approuvés lors d’une séance précédente.

Le budget général s’équilibre en fonctionnement à 300 521 euros pour l’année 2018. Le maire propose une baisse de 3% par rapport à 2017.  A noter que la commune peut s’appuyer sur un résultat reporté positif de 109 239 euros.
Pour 2018, le Conseil municipal prévoit la possibilité d’un budget d’investissement de 151 897 euros. Une partie a été déjà réalisée dans l’hiver avec la mise en place de 39 points d’éclairage Led pour la RD115 et la Rue Edmond Renauld. S’y ajouteront la réfection de la chaussée du chemin vicinal vers Lupcourt, la création d’un trottoir sécurisant les piétons sur la RD115 à l’entrée de la commune, route de Flavigny. Quatre dossiers de demande de subvention ont été construits et déposés. Deux sont d’ores et déjà acceptés.

Pour la 3ème année consécutive les taxes locales sont inchangées. Les subventions ont été attribuées aux associations habituelles. Le Foyer rural d’Azelot est soutenu par la commune à hauteur de 2 500 euros.

Le budget d’assainissement pour la Step (Station d’épuration) s’élève tant en fonctionnement qu’en investissement à 195 252 euros.

Un budget municipal qui se veut donc ambitieux car la commune continue pour 2018 à investir, mais aussi réaliste en prenant en compte les contraintes financières.

Voyage œnologique au Luxembourg

Ce samedi, le soleil pointait son nez lorsque le car quittait Azelot. Il était toujours présent à notre arrivée au Luxembourg, plus précisément sur le bord de la Moselle, à Machtum au domaine SCHLINK.

Jean-Marc SCHLINK nous attendait dans la cave…

…où il expliqua avec précision les différentes étapes de l’élaboration de ses différents vins…

…devant un auditoire attentif et très intéressé.

Après cette partie théorique, il convenait de passer à la pratique et de rejoindre le magnifique caveau de dégustation situé à quelques centaines de mètres, ce qui permit de se dégourdir les jambes.

Le caveau, situé au bord de la Moselle…

…est très récent et particulièrement agréable pour déguster le RIVANER, le PINOT GRIS, l’AUXERROIS…

…le PINOT BLANC, le PINOT ROUGE…et avec le sourire de la serveuse bien sûr.

Pour goûter tous ces vins, il est recommandé de recraché (avec élégance) et d’utiliser à cet effet un crachoir. N’est-ce-pas Claude…

Séance de dégustation

Il était alors l’heure de gagner « l’Auberge du Lac »…

…qui nous était réservée et où nous attendait un excellent repas.

Jean-Marc SCHLINK nous proposait ses vins pour accompagner les différents plats…

…en commençant par le Crément pour l’apéritif et en terminant avec le GEWÜRZTRAMINER.

Ensuite, on pouvait aller tranquillement rejoindre le musée du vin situé à quelques kilomètres, à Ehnen…

… Marie-Thérèse et Méa nous guidaient tout au long des différentes salles…

Méa (avec son charmant accent anglais) en profite pour parler du Brexit…

…où sont rassemblés différents matériels utilisés « dans le temps ».

Après cette dure journée…

Mais non, je ne dors pas ; je réfléchis !

…il était temps de récupérer les cartons de vins commandés lors du repas (la soute du bus est, cette fois encore, bien remplie) et de reprendre le chemin d’Azelot.

Merci au foyer et aux organisateurs pour le travail réalisé, merci à Jean-Marc SCHLINK pour sa disponibilité. A l’année prochaine.

 

Un défibrillateur plus accessible.

Un défibrillateur est installé depuis plusieurs années à l’intérieur de la salle communale. A la demande insistante de quelques personnes, et après réflexion, la municipalité a décidé de l’installer à l’extérieur. Il est dorénavant à côté de la porte de la salle communale. Son accès est donc largement plus facile.

Mais ce défibrillateur n’est pas un jouet. Il doit permettre d’être en état en cas de besoin. Une vie peut en dépendre. Je demande en particulier aux parents de  faire preuve de grande pédagogie auprès de leurs enfants petits et grands. J’espère ne pas être confronté à des actes rendant le défibrillateur et son boîtier inopérants.

Merci à Rémi pour l’installation. Merci à notre foyer rural de permettre une nouvelle initiation gratuite aux gestes de premier secours, le samedi 21 avril.