Latest Posts

La course des enfants

La course des enfants est la nouveauté de cette édition 2018. Le principe est de faire courir les enfants sur un circuit protégé avec des véhicules plus simples : un pousseur qui fait aussi office de conducteur et un passager. La majorité des concurrents avait choisi le caddy comme base à leur engin. Ce fut le cas d’Azelot, mais seules les roues ont été conservées. Un siège y a été soudé, un arceau à l’arrière pour pousser et voilà, le tour est joué (bon, dans les faits, ça prend un peu plus de temps que cela).

Le véhicule des enfants

La course en elle-même a été un grand succès auprès du public qui s’est massé autour du circuit.

Les équipages en place étaient au nombre de 6, avec 3 caddys non modifiés, un petit cochon de Burthécourt, une Plou-belle et le bolide d’Azelot.

La course en elle-même a vu nombre d’enfants de tous âges prendre un grand plaisir à courir et pousser leurs véhicules.

Le résultat final s’est soldé par la victoire d’Azelot, suivi par Burthécourt-aux-chênes puis Ville-en-Vermois. Au vu de l’enthousiasme des enfants et du public, cette course sera renouvelée pour le plaisir de tous.

La course de voitures à pédales 2018

Liminaire : compte tenu du nombre important de photos prises pendant l’événement, cet article sera scindé plusieurs parties. La première (le présent article) concernera la préparation et tout ce qui se passe autour de la course. La deuxième relatera la course des enfants et enfin la troisième se concentrera sur celle des adultes et l’après course.


Ville-en-Vermois a accueilli la deuxième édition de la course de voitures à pédales inter-village ce dimanche 27 mai. Avec cette année, comme nouveauté, une course réservée aux enfants entre 5 et 10 ans sur des véhicules simplifiés (sans pédalier ni direction).

C’est vers 10h que l’équipe d’Azelot commence à arriver avec le Char À Boucs remanié.

Les autres concurrents arrivent tout au long de la matinée. Outre les « habitués » comme Avrainville, vainqueur l’an dernier dans la catégorie monoplace, de nouveaux villages ont participé, notamment Sommerviller venu avec deux véhicules monoplaces.

Une fois en place dans les stands, les bolides commencent les tours de piste pour repérer le parcours. Différents équipages se succèdent (pas forcément des pédaleurs « officiels ») pour vérifier la solidité de l’équipement.

Et c’est plutôt une bonne idée, puisqu’il y a déjà un peu de casse qui oblige les mécanos a se mettre rapidement au travail.

Pendant ce temps, l’équipe des commissaires de course est constituée et reçoit son matériel : ceinture jaune et drapeaux jaunes et rouges.

La buvette est également mise en place et en service, rapidement inaugurée par les participants.

Puis le moment est venu pour l’inauguration par les officiels, maires et représentants des associations.

Et c’est l’heure de l’apéritif suivi du repas de saison : saucisses, chips, fromage et pomme en dessert.

Enfin, vers 14h30 le coup de départ de la course enfant était donné.

Stage photo : sortir du mode automatique

Samedi 19 mai se tenait le deuxième stage photo organisé par le Foyer Rural. Vincent est revenu prodiguer ses conseils afin d’aider les participants à mieux maîtriser leurs appareils photo.

Au programme, une partie théorique sur la technique photo (ouverture, vitesse d’obturation, sensibilité ISO, etc.) et une partie pratique dans les rues d’Azelot. Une dizaine de personnes est venue sortir du mode automatique, la plupart avec des bridges, hybrides ou reflex. Et malgré son nom de partie théorique, rapidement chacun change les réglages de son équipement.

Une fois les bases expliquées, il était temps de mettre en œuvre.

À l’issue de l’après-midi, l’ensemble des participants se sont déclarés satisfaits et vont tenter de mettre tous les conseils de Vincent en pratique.

Initiation aux premiers secours : apprendre les gestes qui sauvent

Samedi 21 avril, une vingtaine de personnes de tous âges s’est retrouvée sous la halle. Elles ont pu bénéficier d’informations délivrées de façon claire et pédagogique par 2 experts, l’un pompier volontaire Kevin, l’autre pompier professionnel Olivier, habitant le village.

Chacun a pu apprendre en théorie, puis s’exercer à évaluer la situation d’une personne ayant été victime d’un malaise, à appeler correctement les secours en donnant les bonnes informations. Dans le cas où la personne est inconsciente et ne respire plus, l’usage du défibrillateur a été présenté, ainsi que la façon de réaliser le massage cardiaque. Enfin, il a été rappelé comment placer une personne à terre en position de sécurité.

Quelques rappels importants :

  • Le défibrillateur est disponible dans notre village, sur la façade de la mairie. Il est accessible à tous en cas de besoin (attention il est doté d’une alarme qui retentit quand on ouvre le boîtier). Toutes les instructions pour s’en servir sont disponibles à l’intérieur.
  • La rapidité d’intervention en cas d’arrêt respiratoire est essentielle, aussi il a été rappelé qu’un massage cardiaque même imparfait est préférable à l’absence de toute intervention en attendant les secours.

Cette matinée poursuit la volonté du foyer de valoriser le partage de compétences des bénévoles, toute en servant la politique de prévention santé. Et bien sûr, comme le veut la tradition à Azelot, la matinée s’est achevée par le pot (en toute modération) de l’amitié.