Archives par auteur: Marie-Pierre Forget

Beaujolais nouveau 2022 : un bon cru

Ce vendredi 25 novembre à 19h, plus de 50 personnes se sont retrouvées dans la salle communale, à l’invitation du foyer rural et de son club oenologie.

Après le fameux apéritif de circonstance, le « communal », les convives ont pu déguster plusieurs types de Beaujolais nouveau, avec une assiette de charcuterie fermière fabriquée par des agriculteurs locaux.

Une soirée sans prétention, qui permet au foyer rural de contribuer à entretenir la convivialité, dans une période compliquée.

 

 

Animation mangas

Ce mercredi dans le cadre des animations de la bibliothèque du foyer, Véronique a proposé  aux 6-12 ans une initiation à la lecture des mangas et les a aidés à choisir parmi une grande variété de titres.

La séance s’est terminée par la réalisation d’une carte colorée d’inspiration manga, que les jeunes lecteurs ont pu emporter avec les nouveaux livres qu’ils avaient choisis.

Pour enrichir son choix d’ouvrages disponibles au prêt, la bibliothèque s’est procuré des mangas adultes, ados et enfants qui viennent compléter les BD adultes et enfants disponibles.

N’hésitez pas à venir découvrir ces livres, un mercredi de 17 à 19 H.

Conférence 2 villages lorrains dans la Grande guerre : Azelot et Ludres

Vendredi 21 octobre de 20h à 22h30 Olivier PETIT a réuni plus de 20 auditeurs attentifs et intéressés pour sa conférence sur la Grande guerre.

Historien local Olivier PETIT a écrit 2 ouvrages dont un sur Ludres qui a nécessité 5 ans de travail. Il a su partager sa connaissance de l’histoire locale tout en l’inscrivant dans le contexte général de la Grande guerre.

Sa présentation s’appuyait sur de nombreux documents d’époque, retrouvés dans les archives officielles, mais aussi souvent chez les particuliers.

Compte tenu du lieu de sa conférence, Olivier PETIT a tenu à consacrer une part importante de sa présentation à ce qui s’est passé à Azelot, lieu de cantonnement pendant la guerre et bien sûr lieu d’implantation d’un aérodrome militaire en 1917.

La séance émaillée de nombreuses questions ou témoignages concernant les histoires familiales s’est terminée par une séance de dédicace des ouvrages de l’auteur.

La bibliothèque a aussi mis à disposition des personnes présentes une série de livres adultes et jeunes sur la 1ère guerre mondiale (dont des nouveautés prêtées par la médiathèque départementale) ; n’hésitez pas à venir les emprunter lors des permanences de la bibliothèque, le mercredi de 17 à 19 h (elle reste ouverte pendant les vacances scolaires) au 1er étage de la mairie.

Conférence la 1ère guerre mondiale sur notre territoire

La bibliothèque du foyer rural d’Azelot

vous propose une nouvelle soirée – conférence

sur un thème d’histoire locale

 La 1ère guerre mondiale  dans le secteur  d’Azelot

 VENDREDI 21 OCTOBRE

Dans la salle communale (mairie) à partir de 20 h

 

 Il ne s’agira pas de la guerre sur le front, mais de  la guerre à l’arrière et sur notre territoire.

 Cette soirée sera animée par un historien local Olivier PETIT

Qui a rédigé 2 livres sur le sujet. (voir affiche jointe)

 Venez profiter de ce moment de culture et de partage.

 C’est gratuit et ouvert à tous

 Pour toute question, contactez MP Forget, mpforget.foyer.orange.fr

Nouvelle soirée débat : le Transhumanisme

Un nouveau sujet d’information et de débat proposé et animé par un habitant d’Azelot, Patrick BOISSEL, ancien chirurgien des hôpitaux de Nancy a attiré une trentaine de curieux, des habitués, mais aussi des nouveaux venus.


Pas si éloigné de nombreux films de science-fiction produits depuis un demi-siècle, P. Boissel a essayé de faire comprendre à une assistance majoritairement de profanes, les enjeux de de cette école de pensée qui se nomme le transhumanisme. Celle-ci prétend transformer l’être humain, le guérir ou le réparer en tant qu’individu, mais aussi l’améliorer en tant qu’espèce, grâce aux nouvelles possibilités données par la science et la technologie.
P. Boissel a développé des explications méthodiques, illustrées d’exemples, touchant à la fois à la génétique, à l’intelligence artificielle, aux nanotechnologies comme aux sciences cognitives. Les réactions de l’assistance ont tourné autour des objectifs de ces choix scientifiques et de leurs enjeux éthiques, chacun étant conscient des progrès possibles face à la maladie ou au handicap, mais aussi des dérives possibles. La concentration de la maîtrise de ces techniques aux mains d’un petit nombre d’acteurs, le risque d’un renforcement des inégalités et la difficulté à opérer une régulation internationale ont été pointés.
Comme d’habitude, la discussion s’est prolongée autour d’une boisson chaude et d’une part de brioche. Chacun est reparti avec ses convictions et ses questionnements, un peu plus riche sur cette question complexe, mais d’un enjeu majeur pour l’avenir.